L’édito – novembre 2020

23 novembre 2020

Mis en ligne par jlmanif

Commentaire(s)

AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !

À EYRAGUES comme ailleurs la situation est grave. Les conséquences économiques du confinement pour nos petits commerces a été le coup de grâce, allons-nous voir les affiches « bail à céder » orner certaines vitrines ?

Écrire au ministre de l’Économie pour lui demander de rouvrir les commerces, comme l ‘a fait Mr le Maire, est une bonne chose, mais cela reste très largement insuffisant. IL FAUT ALLER AU-DELÀ ET MOBILISER LES COMPÉTENCES DE LA COMMUNE ET DE L’AGGLOMÉRATION AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD.

Nous sommes attachés à la vitalité économique de notre village, à l’animation de son centre village. Nous ne pouvons pas nous résoudre à supporter cette situation, ni à la fatalité.

Dans le département et en France, beaucoup de communes se sont mobilisées. Pourquoi EYRAGUES n’a encore rien fait ? Abstraction faite de la subvention de 1200€ (600€ Eyragues et 600€ l’agglo) donnée en juin. C’est-à-dire trop peu au regard de la crise majeure et de la période des 9 mois écoulés.

LA COMMUNE D’EYRAGUES PEUT ET DOIT FAIRE BEAUCOUP MIEUX POUR AIDER SES COMMERCES !

C’est pourquoi nous vous demandons solennellement, Mr le Maire, de ne pas vous contenter d’une lettre au ministre, comme une sorte de bouteille à la mer ! mais d’agir directement et sans attendre pour nos commerces. Mr le Maire vous nous dites que la commune a des excédents, alors utilisons-les, ne les conservons pas pour continuer votre politique d’investissement et d’urbanisation, uniquement pour embellir le village cela ne servira à rien si notre commerce est mort !

Nous vous demandons aussi d’utiliser immédiatement les pouvoirs et les compétences que vous détenez, car il est possible de soutenir financièrement, directement et légalement nos commerces.

Alors quelles pistes pourrions-nous suivre à EYRAGUES ?

  1. Étudier les conditions de réalisation d’aide directe à nos commerces. De grandes communes comme Dijon ou des plus petites comme le Crépy en Valois y sont arrivées via des partenariats avec la CCI ou la Région. Pourquoi pas nous ?
  2. Exonérer de loyers les commerces locataires du patrimoine de la Ville le cas échéant ;
  3. Sans tarder, initialiser une démarche auprès des bailleurs des commerces pour les inciter à accorder à leurs locataires professionnels des réductions et exonérations de loyers ;
  4. Si ces démarches n’aboutissent pas, abondez l’aide au loyer donné par le Gouvernement pour donner plus d’argent à nos commerçants. Là encore de grandes villes comme Reims y sont parvenues avec les mêmes moyens juridiques que nous ;
  5. Exonérer sur les 4 mois de confinement les commerces des taxes et redevances communales ;
  6. Engager l’agglomération pour faire de même avec les taxes intercommunales, notamment, CFE, CVAE et taxe sur les ordures ménagères.

Nous devons soutenir par ailleurs les commerces qui se digitalisent et aider leurs clients :

  • Pour les commerçants qui pratiquent la vente à emporter, accordez-leur l’utilisation gratuite de l’espace public au droit de leur magasin ;
  • subventionnez les commerces qui se lancent dans la création d’un site internet,
  • créez un système de livraison gratuite financée par la mairie.

Mr le Maire vous avez rendez-vous avec vos administrés, réunissez au plus vite votre conseil municipal, décidez vite des actions « exceptionnelles » et éteigniez cet incendie. Le conseil municipal en visioconférence c’est possible ! (d’autres communes voisines le font), les temps sont à l’action et à la solidarité économique pour le bien de tous.
ED /MHCG

Articles similaire(s)

L’édito – juillet 2020

L’édito – juillet 2020

L’ÉDITO Le dimanche 15 mars 2020, 36 % des Eyraguais ont soutenu l’alternance que nous représentions, séduits par notre engagement d’instaurer plus de transparence et de démocratie dans notre commune. Ce que nous constatons aujourd’hui après trois Conseils municipaux...

lire la suite
Résumé de campagne

Résumé de campagne

L'idée m'est venu de créer un article sur cette campagne électorale des municipales 2020. J'espère que ce petit résumé vous sera agréable. Avec toute mon amitié Jean-Louis MANIFACIER Éric Delabre conduira une liste Article paru dans " La Provence " le 14 novembre...

lire la suite

1 commentaire(s)

1 commentaire

  1. jean pierre COPIATTI

    monsieur delabre ,
    N oubliez pas que derriere un bailleur il y a un ancien commerçant qui a construit son complement de retraite , en ayant acheté et renové son commerce et travaillé tous les jours pendant 50 ans

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur Pinterest

Partager